Conseils

Drogues au volant Un danger pour soi-même et pour les autres

Les drogues restent un problème dans la circulation routière. Conduire sous l’emprise de stupéfiants met en danger le conducteur et tous les autres usagers. Au volant, il est donc impératif de renoncer entièrement à la consommation de drogues.

Les 4 principaux conseils

  • Ne conduisez jamais sous l’emprise de drogues.
  • Vous avez consommé de la drogue? Laissez votre véhicule sur place et prenez les transports en commun.
  • Empêchez les personnes droguées de conduire.
  • Ne montez jamais à bord d’un véhicule dont le conducteur a consommé de la drogue.

Les drogues augmentent le risque d’accident

Nous savons bien que les drogues ne sont pas innocentes et qu’elles représentent un danger pour la santé. Mais elles influent aussi sur notre capacité de conduire. Selon les statistiques d’accidents, environ 135 personnes sont grièvement blessées ou tuées chaque année sur les routes suisses en raison d’une consommation de médicaments ou de drogue. La présence de stupéfiants n’étant pas recensée pour tous les accidents, les chiffres effectifs pourraient même être encore plus élevés.

Contrairement à l’alcool, le terme de drogue regroupe une grande variété de substances: le cannabis, l’héroïne, la cocaïne, les amphétamines et les drogues de synthèse telles que l’ecstasy font partie des plus connues. Si leurs effets diffèrent, toutes ont un point commun: en influant sur le système nerveux central, elles altèrent la capacité de conduire, et particulièrement en cas de consommation mixte (différentes drogues ou mélange de drogue et d’alcool).

Droit suisse: la tolérance zéro

Une personne ayant consommé de la drogue pensera peut-être pouvoir compenser les effets par une conduite particulièrement attentive et prudente. Cela n’est malheureusement pas le cas et le droit suisse applique donc une tolérance zéro pour certaines drogues. En cas de présence prouvée d’une de ces substances dans le sang, le conducteur est automatiquement considéré en incapacité de conduire.

Un tel comportement constitue une infraction grave à la Loi fédérale sur la circulation routière. La police retire immédiatement le permis et ce retrait d’au moins trois mois peut être assorti d’une amende, voire d’une peine de prison.

Questions juridiques et arrêts du Tribunal fédéral

Le droit suisse est formel: les personnes sous l’emprise de certaines drogues sont considérées comme incapables de conduire un véhicule.

Arrêts du Tribunal fédéral (généralement en allemand)

Interlocuteur au BPA

Thomas Kramer

Thomas Kramer

Conseiller Comportements routiers

Publications et matériel

  • bfu-Faktenblatt Drogen und Medikamente im Strassenverkehr

    2.115, Recherche et statistique, Feuille d’information A4, 17 pages
    picture_as_pdf Télécharger PDF
shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.