Prises de position

Enfants et vélos électriques Le BPA opposé à l’abaissement de l’âge minimum

Deux motions déposées respectivement par le conseiller aux États Martin Schmid (PLR/GR, motion 19.3708) et par le conseiller national Philippe Nantermod (PLR/VS, motion 20.3080) demandent que les enfants de moins de 14 ans soient autorisés à rouler à vélo électrique. Le BPA est opposé à un tel abaissement de l’âge minimum et plaide pour le maintien des règles actuelles relatives aux vélos électriques. Les enfants ne sont guère en mesure de faire face aux difficultés supplémentaires qu’implique un vélo électrique par rapport à un vélo classique.

À partir de la semaine prochaine, les commissions des transports du Conseil national et du Conseil des États se pencheront sur deux motions (19.3708 et 20.3080) proposant d’autoriser les enfants de moins de 14 ans à rouler à vélo électrique. Les auteurs de ces motions font valoir les intérêts du secteur du tourisme. Le BPA est inquiet et met expressément en garde contre un abaissement de l’âge minimum requis pour rouler à vélo électrique. Une telle modification législative serait contraire à la sécurité routière, même si des mesures d’accompagnement étaient prévues.

Les utilisateurs de vélos électriques sont exposés à un plus grand risque d’accident que les utilisateurs de vélos classiques, du fait qu’ils roulent généralement plus vite. En effet, plus la vitesse est élevée, plus la distance de freinage est longue et moins le conducteur a de temps pour réagir à une situation inattendue. En outre, les vélos électriques passent facilement inaperçus ou sont remarqués trop tard par les autres usagers de la route. De plus, ceux-ci sous-estiment souvent la vitesse des vélos électriques, conséquence du fait qu’à première vue il est difficile de différencier un tel vélo d’un vélo classique.

Les enfants, tout particulièrement, ne sont guère en mesure de faire face aux difficultés supplémentaires qu’implique un vélo électrique par rapport à un vélo classique. C’est la raison pour laquelle ils ne sont actuellement autorisés à rouler à vélo électrique qu’à partir de l’âge de 14 ans, et ce à condition qu’ils soient en possession d’un permis de conduire de la catégorie M. Le BPA est d’avis qu’un abaissement de cet âge minimum poserait d’importants problèmes de sécurité.

Un vélo électrique est plus lourd qu’un vélo ordinaire. Or, plus un enfant est jeune, plus le rapport entre son poids et celui de l’engin est défavorable. Plus compliquée que celle d’un vélo, la conduite d’un vélo électrique est généralement trop difficile pour un enfant. Par ailleurs, en raison de leur stade de développement moteur et cognitif et de leur manque d’expérience, les enfants ne sont pas encore capables d’évaluer correctement les situations et les dangers de la circulation et d’y réagir de manière adéquate.

En ce qui concerne les mesures d’accompagnement proposées dans la motion Nantermod (utilisation du vélo électrique sous la surveillance d’un adulte ou uniquement lorsque la circulation est faible), le BPA estime qu’elles peuvent difficilement être mises en œuvre, par exemple à cause de la difficulté que pose l’estimation de la densité du trafic sur une route donnée. Enfin, la réglementation souhaitée pourrait inciter les parents à acheter un vélo électrique à leur enfant sans qu’ils puissent garantir que celui-ci ne l’utilisera que s’il est accompagné.

Pour toutes les raisons énoncées, le BPA se prononce clairement en faveur du maintien des règles actuelles. Celles-ci sont pertinentes et protègent les enfants dans la circulation routière.

shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.