Prise de position

Les contrôles de vitesse servent la sécurité routière

Les contrôles de vitesse représentent une importante mesure de prévention des accidents. Ils sont encore plus efficaces si la police en informe la population. Pour que les conducteurs aient l’impression qu’ils peuvent être contrôlés à tout moment, il faut toutefois qu’une partie de ces contrôles soit imprévisible.

Les excès de vitesse sont une des principales causes des accidents de la route. Les contrôles de police rappellent l’importance des limites de vitesse et ont un effet dissuasif sur ceux qui roulent trop vite.

Pour maintenir à un niveau élevé la perception subjective du risque d’être contrôlé, les conducteurs doivent s’attendre partout et à tout moment à des contrôles de police non annoncés et imprévisibles. Pour cela, la police utilise des radars mobiles embarqués dans ses voitures ou placés au bord de la route. Ils augmentent le plus le risque subjectif d’être contrôlé s’ils ont un effet de surprise et que les conducteurs ne s’en rendent compte qu’au moment de passer devant.

Il faut, en plus, utiliser des radars fixes ou semi-stationnaires installés bien visiblement au bord de la chaussée ou aux signaux lumineux. Particulièrement aux endroits dangereux, ces appareils remplissent aussi une fonction préventive directe. A ces endroits, les conducteurs respectent les limites de vitesse bien plus qu’en moyenne. Le bpa salue le fait que la police dévoile les lieux où ces appareils de mesure sont installés et qu’elle informe activement sur le but et les résultats des contrôles.

Le bpa recommande d’appliquer les sanctions (amendes, retrait du permis de conduire, etc.) le plus rapidement possible afin qu’il y ait un rapport direct entre le délit et la punition. C’est ainsi que les sanctions sont le plus efficaces.

Prendre également les conducteurs par surprise

Les conducteurs doivent s’attendre à faire l’objet – partout et à tout moment – d’un contrôle non prévisible et non annoncé. L’obligation de signaler les emplacements de l’ensemble des contrôles radar reviendrait à donner carte blanche aux chauffards.

Au Tessin, le Grand Conseil a décidé que les contrôles mobiles devaient être annoncés 200 mètres avant leur emplacement. Dans le canton de Bâle-Campagne, une intervention parlementaire réclame même le signalement de l’ensemble des contrôles radar. Ce faisant, ces derniers perdraient leur effet préventif général. L’obligation de communiquer l’emplacement de tous les contrôles annulerait de fait les règles de vitesse en Suisse. Une partie des conducteurs ne respecteraient plus les limites. Dans l’optique de la sécurité de l’ensemble des usagers de la route (y compris des piétons), le bpa est donc opposé à l’obligation d’annoncer tout ou partie des points de contrôle de vitesse.

shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.