Communiqué de presse | 18 août 2020

Statistique des accidents non professionnels 120 décès par étouffement chaque année

La deuxième cause de mortalité la plus fréquente pour les accidents dans le domaine de l’habitat et des loisirs est l’étouffement. En effet, environ 120 décès sont enregistrés chaque année en Suisse. Cette information figure parmi de nombreuses autres dans «Status 2020», le recueil de statistiques du BPA consacré aux accidents non professionnels. Ce vaste état des lieux permet au BPA de prendre des mesures à même de faire baisser le nombre d’accidents graves en Suisse.

Plus d’un million de personnes domiciliées en Suisse subissent chaque année des blessures lors d’accidents non professionnels. Quelque 37 000 d’entre elles sont grièvement blessées, 1350 cas débouchent sur une rente d’invalidité et près de 2400 décès sont enregistrés. Environ 85% des tués sont imputables au domaine de l’habitat et des loisirs.

Le déroulement des accidents mortels le plus fréquent dans l’habitat et les loisirs est la chute avec quelque 1680 victimes par année; l’étouffement représente la deuxième cause de mortalité. Chaque année, ce sont en effet plus de 120 décès qui sont dénombrés. Six fois sur dix, l’accident survient au moment où la victime était en train de manger et dans près de 75% des cas, cette dernière est âgée de plus de 65 ans.

Accidents par étouffement rarement identifiés sur le moment

Environ deux tiers des accidents par étouffement se déroulent sous l’œil de tierces personnes mais seul un sur dix est identifié comme tel sur le moment. Le fait de reconnaître une personne en train de s’étouffer est cependant indispensable pour pouvoir lui venir en aide correctement: parvient-elle à respirer et à parler? Se tient-elle la gorge, panique-t-elle et s’agite-t-elle vivement? Sa peau devient-elle bleue? Si oui, il est vital d’appeler immédiatement les secours et de suivre leurs instructions. Pour réduire le risque d’étouffement, le BPA recommande de manger calmement et en position assise.

  • Status 2020 – Statistique des accidents non professionnels et du niveau de sécurité en Suisse

    Recherche et statistique, Documentation A4, 66 pages, 2.384, No. DOI 10.13100/BFU.2.384.02, aussi disponible en allemand, italien, anglais
    picture_as_pdf Télécharger PDF

Chez les enfants, trois cas d’étouffement mortels sont enregistrés chaque année et concernent presque exclusivement des victimes âgées de moins de 4 ans. Les enfants peuvent s’étouffer non seulement avec de la nourriture mais également avec des petites pièces telles que des piles boutons, des aimants ou encore des objets pointus. Au-delà du risque d’étouffement, l’ingestion de ces objets peut provoquer de graves lésions internes.

Nombre de blessés dans la circulation routière en réalité quatre fois plus élevé

«Status 2020» dresse également le bilan de l’accidentalité dans le trafic routier et le sport:

  • Circulation routière: si, en 2017, environ 21 000 blessés ont été enregistrés dans des accidents annoncés à la police, le BPA estime que ce chiffre pourrait être en réalité quatre fois plus élevé. La différence la plus importante concerne certainement les cyclistes blessés, avec un ratio de 10 entre le chiffre réel et la statistique officielle. Pour les automobilistes et leurs passagers, ce ratio est de 2.
  • Sport: chaque année, environ 419 000 personnes se blessent en faisant du sport. Dans plus de 40 000 cas, les blessures sont considérées comme graves ou moyennement graves. Ce sont les sports de balle qui occasionnent le plus de blessures (136 000), suivis des sports d’hiver (90 000) et de montagne (29 000).

Service

shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.