Communiqué de presse | 12 octobre 2021

Sondage du BPA auprès de la population Les Suisses favorables à une limitation de la vitesse à 30 km/h en localité

Une majorité de Suisses sont favorables à ce que la vitesse maximale autorisée soit abaissée à 30 km/h à l’intérieur des localités, sauf sur les principaux axes de circulation. C’est ce qui ressort du sondage 2021 du BPA auprès de population. Cette opinion va dans le sens de la position défendue par le BPA. Ce dernier est en effet convaincu que limiter plus souvent la vitesse à 30 km/h permettrait de réduire considérablement le nombre d’accidents graves de la route.

Selon le sondage 2021 du BPA, une majorité de la population suisse (52 %) est favorable à ce que la vitesse soit limitée à 30 km/h à l’intérieur des localités, sauf sur les principaux axes de circulation. Ce soutien est plus prononcé chez les seniors (59 %) que chez les jeunes de 15 à 24 ans (40 %). Tant les hommes (51 %) que les femmes (54 %) se montrent favorables à cette mesure.

Également convaincu par les bienfaits de ce régime de vitesse, le BPA milite en faveur d’une réduction des obstacles juridiques à l’instauration de tronçons limités à 30 km/h. «Ce levier essentiel pour éviter des accidents graves est encore loin d’être complètement exploité», estime Stefan Siegrist, directeur du BPA. Selon des analyses du BPA, le nombre d’accidents graves pourrait être réduit d’au moins un tiers si on limitait la vitesse à 30 km/h en localité. Pour Stefan Siegrist, des efforts doivent encore être fournis afin de démontrer à la population le potentiel de sécurité d’un tel régime à l’intérieur des localités, y compris sur les principaux axes de circulation.

Le sondage révèle par ailleurs une méconnaissance de la règle de priorité applicable dans les zones 30. Près de trois quarts des Suisses (70 %) pensent en effet que les piétons y ont la priorité sur les voitures. Pour rappel, ce sont les automobilistes, les motocyclistes et les cyclistes qui y sont prioritaires.

Obligation de porter un casque sur les vélos électriques lents largement soutenue

Limiter la vitesse à 30 km/h améliore la sécurité de tous les usagers de la route, dont les cyclistes. Les Suisses soutiennent de manière générale les mesures permettant d’augmenter la sécurité des cyclistes, motorisés ou non. Les mesures consistant à rendre le port du casque obligatoire pour les cyclistes de moins de 14 ans, d’une part, et pour les conducteurs de vélos électriques lents, d’autre part, remportent les suffrages d’une forte proportion de la population (respectivement 86 % et 78 %). Les femmes y sont plus favorables que les hommes. Les seniors approuvent presque unanimement (96 %) le port obligatoire du casque pour les enfants. À noter que le BPA soutient également ces deux mesures, qui sont proposées dans le cadre de la révision en cours de la loi sur la circulation routière.

Un quart des Suisses n’utilisent jamais la main courante dans les escaliers

Le sondage du BPA s’intéresse non seulement à la circulation routière mais aussi aux autres domaines dans lesquels le BPA est actif, soit l’habitat et les loisirs ainsi que le sport. Les résultats de cette enquête représentative montrent par exemple que l’influence de la pandémie sur l’utilisation de la main courante dans les escaliers perdure. Environ un quart des Suisses ne se tiennent jamais à ce dispositif de sécurité, alors qu’ils n’étaient que 13 % à être dans ce cas en 2018. Cet effet est constaté au sein de toutes les tranches d’âge, même si le recours à la main courante augmente sensiblement avec l’âge.

Même si les trois quarts des sondés sont d’avis que se tenir à la main courante permet d’éviter une chute dans les escaliers, 60 % d’entre eux estiment que ce n’est pas hygiénique. Le BPA rappelle qu’une chute dans les escaliers peut, surtout chez les personnes âgées, avoir des conséquences désastreuses, telles qu’une hospitalisation de longue durée, une perte d’autonomie ou même le décès. C’est pourquoi il recommande de se tenir à la main courante, et ce malgré la pandémie. Il est en effet possible de prendre cette mesure de prévention des chutes tout en se protégeant contre une contamination, notamment en se lavant les mains et en désinfectant régulièrement les surfaces.

Méthode

Le sondage du BPA auprès de la population est mené annuellement depuis 1995. En 2021, il a consisté en une enquête téléphonique auprès d’environ 1000 personnes et en deux enquêtes en ligne portant sur des thèmes distincts réalisées auprès de personnes âgées de 15 à 74 ans. Les échantillons des sondages en ligne proviennent du registre d’échantillonnage SRPH (cadre de sondage pour les enquêtes auprès des personnes et des ménages) de l’Office fédéral de la statistique. Il s’agit d’échantillons aléatoires stratifiés par âge et par région linguistique. 1258 personnes ont participé au sondage portant sur la circulation routière et 1117 à celui relatif à l’habitat et au sport.

Service

shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.