Communiqué de presse | 29 juin 2021

Le BPA teste les vélos électriques équipés d’ABS Des avantages évidents en cas de chaussée mouillée et en descente

Un système antiblocage des roues (ABS) fait partie de l’équipement courant des voitures, des camions et des motos. Ce n’est pas le cas pour les vélos électriques. Un tel système présente pourtant des atouts indéniables, en particulier sur un sol mouillé et dans les descentes, comme l’a révélé un test réalisé pour la première fois par le BPA en collaboration avec l’AGU Zürich, le groupe de travail pour la mécanique des accidents.

Freiner à vélo électrique sur une chaussée mouillée est une manœuvre périlleuse qui comporte un grand risque de chute. Tout cycliste qui conduit un vélo électrique équipé d’un ABS est avantagé à cet égard. En effet, un tel système présente des atouts concrets sur les tronçons en ligne droite, surtout en cas de sol mouillé et lors de la transition (dangereuse) entre une chaussée à bonne adhérence et une chaussée glissante: il permet de raccourcir nettement la distance d’arrêt et de mieux maintenir le vélo dans sa trajectoire.

Tels sont les premiers résultats d’un test effectué sur différentes surfaces de circulation par le BPA en collaboration avec l’AGU Zürich, le groupe de travail pour la mécanique des accidents. Ce test a cependant aussi montré qu’une surface mouillée reste glissante et périlleuse même pour les cyclistes dont le vélo électrique est équipé d’un ABS. Par ailleurs, en cas de freinage à bloc sur un sol sec, la roue arrière d’un vélo électrique pourvu d’un ABS ne se soulève pas, ce qui évite les chutes par-dessus le guidon, spécialement en descente. À noter que le test ne portait pas sur le comportement des vélos électriques avec ABS en cas de freinage dans les virages.

En ce qui concerne la conduite d’un vélo électrique tractant une remorque chargée, le test a montré des effets contrastés: la distance de freinage est plus courte tant sur chaussée sèche que sur chaussée mouillée; par contre, en raison de la poussée de la remorque, la roue arrière d’un vélo électrique équipé d’un ABS dérape plus fortement.

Mode opératoire

Le BPA et l’AGU Zürich ont testé, au Dynamic Testcenter (DTC) de Vauffelin, différents modèles de vélo électrique avec et sans ABS sur une chaussée en ligne droite. Les vélos électriques ont été équipés de GPS et de capteurs de vitesse afin de déterminer avec précision leur accélération, leur distance d’arrêt et leur trajectoire. À trois postes de mesure, l’équipe chargée du test a par ailleurs réalisé des vidéos afin d’obtenir une représentation visuelle de la décélération. Au premier poste, on a mesuré les freinages à bloc sur chaussée sèche, au second, les freinages à la transition entre un revêtement routier sec et un revêtement mouillé et au troisième, on a analysé l’influence d’une chaussée mouillée sur la distance d’arrêt. D’autres tests ont été réalisés en descente ainsi que sur une chaussée en ligne droite empruntée par un vélo électrique tractant une remorque chargée.

L’AGU Zürich analyse désormais l’ensemble des données. Les résultats de ce test paraîtront dans une publication scientifique du BPA.

L’ABS seul ne protège pas contre les accidents

Les premières conclusions de ce test sont positives: «Le test a montré que les systèmes antiblocage des roues renforcent la sécurité lors du freinage, notamment en réduisant la distance de freinage sur chaussée mouillée et le risque de passer par-dessus le guidon dans les descentes», explique Roland Grädel, expert en matière de produits au BPA. «Il est donc judicieux de veiller à ce que le vélo électrique que vous souhaitez acheter soit équipé d’un ABS.»

Toutefois, pour éviter un accident, c’est aussi la manière de conduire du cycliste qui joue un rôle déterminant: il est essentiel de rouler avec prudence et anticipation. Il est également important de porter un casque de vélo, car celui-ci réduit considérablement le risque de blessures à la tête en cas d’accident. Il est par ailleurs utile de se rendre bien visible puisque la présence d’un vélo électrique passe vite inaperçue ou est remarquée trop tard par les autres usagers de la route. À vélo électrique, il est donc recommandé de rouler avec l’éclairage allumé même de jour et de porter un gilet de sécurité. Le BPA rappelle tous ces conseils dans le cadre de sa nouvelle campagne nationale lancée cette année.

Service

shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.