Communiqué de presse | 23 juillet 2020

Excès de vitesse Ils sont nombreux sur les routes suisses

À quelle vitesse roulent les voitures et les motos en Suisse? Souvent plus vite qu’autorisé, comme le montre un nouveau relevé du BPA réalisé sur l’ensemble du territoire helvétique. À l’intérieur des localités et sur les autoroutes, les excès de vitesse concernent un véhicule sur trois. Les motos roulent en moyenne quelque peu plus vite que les voitures. Si tous les conducteurs respectaient les limites de vitesse, on dénombrerait chaque année environ 20 morts et 300 blessés graves en moins sur les routes suisses. Il appartient certes aux conducteurs de modérer leur vitesse, mais la police, les autorités et les constructeurs automobiles doivent également fournir leur part d’efforts.

La vitesse des voitures et des motos est un indicateur important du niveau de sécurité routière. Or, jusqu’à présent, il manquait des données fiables à ce sujet en Suisse. Pour combler cette lacune, le BPA a lancé une étude pilote à large échelle afin de déterminer les vitesses effectivement pratiquées sur les routes suisses. Il a ainsi analysé les données de plus de 16 millions de véhicules récoltées sur 211 tronçons routiers. Les résultats sont clairs: une nette majorité des automobilistes respectent les limites de vitesse hors des localités; les excès de vitesse sont en revanche plus nombreux à l’intérieur des localités et sur autoroute.

Un véhicule sur trois en localité, un sur six hors des localités

Selon les mesures réalisées par le BPA, un véhicule sur trois roule trop vite dans les localités et sur autoroute (limite de 50 km/h et de 120 km/h respectivement). Le régime de vitesse hors localités (limite de 80 km/h) est globalement le mieux respecté: les excès de vitesse sont le fait d’un véhicule sur six.

Dans les zones 30, 54% des véhicules à moteur circulent plus vite que permis. Seule une minorité de conducteurs observe donc la limite de vitesse dans les villages et quartiers à trafic modéré. Sur ces tronçons routiers, les vitesses des voitures sont similaires dans toutes les régions de Suisse, ce qui n’est pas le cas des motos: 55% des motards circulent trop vite dans les zones 30 en Suisse romande et au Tessin, contre un taux préoccupant de 72% en Suisse alémanique.

D’une manière générale, c’est-à-dire pour l’ensemble des régimes de vitesse, les motocyclistes roulent quelque peu plus vite que les automobilistes.

20 accidents mortels évitables chaque année

Sur la base des données disponibles, le BPA est parvenu à la conclusion que si tous les conducteurs de voitures, de véhicules de livraison et de motos s’en tenaient strictement aux limites de vitesse, plus de 20 décès et 300 blessés graves pourraient être évités chaque année sur les routes suisses.

Les tronçons routiers limités à 80 km/h présentent le plus grand potentiel de prévention des accidents mortels: 10 usagers de la route pourraient y avoir la vie sauve chaque année. Le régime de vitesse de 50 km/h, avec un potentiel de huit morts en moins chaque année, leur emboîtent le pas; c’est là aussi qu’il est possible d’éviter annuellement le plus d’accidents graves, à savoir jusqu’à 182 blessés sérieusement touchés.

Le lien entre la vitesse et le risque de blessures est établi. D’une part, plus la vitesse moyenne des véhicules à moteur est élevée, plus le risque d’accident est grand. D’autre part, les conséquences d’un accident sont généralement plus graves en cas de vitesse plus élevée.

Conducteurs, police, autorités et constructeurs automobiles sollicités

Les conducteurs devraient toujours garder à l’esprit que les limites de vitesse sont sensées et réfléchies, même si leur utilité ne saute pas aux yeux sur chaque tronçon routier.

Les contrôles de police à caractère préventif présentent également un certain potentiel de sécurité routière puisqu’ils peuvent inciter les conducteurs de véhicules à moteur à ne pas dépasser la limite et à adapter leur vitesse à la situation. Dans l’idéal, des campagnes de prévention renforcent l’effet des contrôles de vitesse.

Le BPA a identifié d’autres pistes susceptibles de renforcer la sécurité routière: la construction de routes et véhicules plus sûrs.

  • Routes lisibles et tolérant les erreurs
    L’aspect des routes doit permettre aux usagers de reconnaître d’emblée la limite de vitesse applicable. La vitesse pratiquée devrait en outre rester homogène, surtout hors des localités. Les objets fixes en bordure de route sont à bannir. Le BPA conseille les autorités communales, cantonales et fédérales, les ingénieurs et les autres personnes concernées sur ces questions de sécurité.
  • Instruments de sécurité de l’infrastructure (ISSI)
    La Confédération et le BPA ont mis au point six instruments pour rendre les routes plus sûres. Ceux-ci permettent d’analyser les routes existantes et de concevoir les projets routiers de manière sûre.

  • Systèmes d’aide à la conduite
    L’objectif est d’équiper un maximum de véhicules d’assistants de vitesse. Le portail du BPA smartrider.ch, destiné aux personnes qui souhaitent acheter une voiture ou compléter l’équipement de leur véhicule, fournit des informations sur ces systèmes.
  • Vitesses pratiquées sur les routes suisses

    2.378, Recherche et statistique, Rapport A4, 68 pages, aussi disponible en allemand, italien, anglais
    picture_as_pdf Télécharger PDF

Service

shopping_cart
Vers le panier
0