Communiqué de presse | 17 décembre 2019

Conduite en état d’ébriété Les effets de l’alcool souvent sous-estimés

En Suisse, les accidents de la route dus à l’alcool font en moyenne 38 morts et 448 blessés graves chaque année. 50% des automobilistes pensent qu’après avoir bu deux boissons alcoolisées, ils peuvent encore conduire de manière sûre. Or, même de faibles quantités d’alcool réduisent la capacité de conduire, en altérant à la fois la vision, la concentration et les capacités de coordination. C’est pourquoi le BPA recommande d’appliquer strictement, même durant les fêtes de fin d’année, le principe suivant: boire ou conduire, il faut choisir.

Les accidents de la route dus à l’alcool sont en principe très faciles à éviter: il suffit de ne pas prendre le volant en étant alcoolisé. Ce principe est cependant loin d’être toujours respecté. En Suisse, la conduite en état d’ébriété fait en effet toujours 38 morts et 448 blessés graves par année.

Une grande partie des automobilistes suisses croient que les effets négatifs de l’alcool ne se font sentir qu’après plusieurs verres. Selon le dernier sondage que le BPA a mené auprès de la population, ils sont ainsi 28% à penser que ce n’est qu’après avoir bu trois verres d’alcool qu’ils ne sont plus en état de conduire de manière sûre. 13% et 9% des personnes interrogées croient même que cet effet ne se produit qu’après respectivement quatre verres et cinq verres ou plus.

Or, même de petites quantités d’alcool réduisent la capacité de conduire. Le temps de réaction et la distance d’arrêt s’allongent. La vision est altérée. La fatigue augmente, tandis que la concentration diminue. Et ce nest pas tout: l’alcool renforce la tendance à prendre des risques.

Beaucoup d’accidents durant les fêtes de fin d’année

Durant les jours de Noël et à la Saint-Sylvestre, nombreux sont ceux qui consomment plus d’alcool que d’habitude. Cela se reflète dans la statistique des accidents de la route se produisant durant la nuit: alors que la proportion d’accidents graves dus à l’alcool qui surviennent le soir ou au petit matin est de 32% en moyenne annuelle, elle grimpe à 46% les nuits de Noël et de la Saint-Sylvestre.

Comment rentrer sain et sauf à la maison

Tous ne sont pas prêts à renoncer à l’alcool durant les fêtes de fin d’année. Actuellement, la campagne de prévention du BPA «Boire ou conduire, il faut choisir» bat son plein. Les polices de nombreux cantons y participent en menant des actions de sensibilisation. Dans le cadre de cette campagne, le BPA recommande de suivre les conseils suivants pour rentrer sain et sauf à la maison:

  • Si vous faites partie des nouveaux conducteurs, renoncez complètement à l’alcool avant de prendre la voiture, la loi prévoyant pour ce groupe de personnes une tolérance zéro en matière d’alcool au volant; même si vous avez une plus grande expérience de la conduite, respectez le principe selon lequel entre boire et conduire, il faut choisir.
  • Prenez les transports publics ou un taxi plutôt que votre voiture.
  • Renseignez-vous en temps utile sur les offres telles que celle de Nez Rouge.
  • Ne consommez pas d’alcool, même en faible quantité, si vous prenez des médicaments.
  • Proposez aux personnes alcoolisées de dormir chez vous ou appelez un taxi pour elles.

Service

shopping_cart
Vers le panier
0