Les enfants ont besoin de bouger

Les enfants ont besoin de bouger
Les écoles ont pour mission d’encourager l’activité physique auprès des enfants. Le BPA conseille les enseignants et le personnel d’encadrement depuis de nombreuses années afin de les aider à promouvoir les activités physiques en toute sécurité. Barbara Schürch, responsable de la section École et famille au BPA, coordonne l’offre d’informations et sait comment limiter les risques d’accident.

Barbara Schürch, les enfants qui éprouvent un grand besoin de bouger finissent presque toujours par avoir des bleus, des éraflures ou des bosses. Pourquoi les enfants se font-ils mal?

Les enfants aiment se surpasser. Cela fait partie de leur développement. Ils font ainsi des expériences, ce qui leur permet peu à peu de mieux connaître leurs propres capacités et leur environnement. Malheureusement, cela ne peut se faire sans petites blessures. En tant qu’adultes, cela nous semble en général trop dangereux et nous avons peur pour les enfants. Ces craintes conduisent malheureusement souvent à trop restreindre la liberté de mouvement des enfants. Ce n’est pas la solution. Il faut que les offres d’activité physique conçues pour les enfants leur permettent d’évaluer eux-mêmes les risques et qu’elles excluent tout danger caché, tels que des bords tranchants, des angles saillants ou des endroits où l’on pourrait se cogner la tête.

Le BPA ne pense-t-il pas qu’il serait plus sûr que les enfants restent sagement assis? Qu’il faudrait privilégier la lecture et le calcul au détriment des activités physiques?

L’exercice physique est bon pour la santé à plusieurs égards. Pourtant, beaucoup d’enfants consacrent aujourd’hui leur temps libre à des activités plus passives qu’avant. Le BPA comprend très bien que les crèches et les écoles doivent compenser cette évolution. On sait depuis longtemps que les enfants ont un besoin naturel de bouger. Dans les écoles, on peut s’appuyer sur ce besoin pour promouvoir la santé, également en dehors des cours de gymnastique. Des accidents peuvent toutefois se produire pendant les activités scolaires, on en compte près de 50 000 par an au total. La promotion de l’activité physique doit s’accompagner d’une réflexion sur la sécurité, qui doit être menée avant le début de l’activité.

Face à ces chiffres, doit-on avoir peur d’inciter les enfants à pratiquer une activité physique?

Si les responsables ont bien prévu l’activité, les risques d’accident sont faibles pour les enfants. Il faut évaluer en amont le risque de blessures des offres d’activité et d’exercice physique: si les risques sont trop élevés, et ne peuvent donc pas être assumés, l’activité doit être annulée ou adaptée. Pour prévenir efficacement les accidents, on peut se poser les trois questions suivantes: que peut-il se passer? Pourquoi cela peut-il survenir? Comment l’éviter?

Mettons-nous dans la peau d’un enseignant qui prévoit une activité avec beaucoup d’exercice physique pour les enfants. Que peut-il arriver?

Lors d’une activité physique, c’est le nombre de chutes et de collisions qui est le plus élevé. Les enfants peuvent, par exemple, tomber ou chuter d’une certaine hauteur, entrer en collision avec une autre personne ou se coincer un membre. Les conséquences en sont des écorchures, des hématomes et des bosses, voire dans les cas plus graves, des fractures ou des commotions cérébrales.

Pourquoi cela peut-il arriver?

On dénombre trois facteurs d’influence. Premièrement, l’environnement, soit par exemple l’état du matériel de gymnastique ou d’exercice choisi. Si l’activité se déroule à l’extérieur, il faut aussi tenir compte des conditions météo. Deuxièmement, les enfants: le risque d’accident encouru par chaque enfant dépend largement de ses propres aptitudes, mais aussi de ses compétences à faire face au risque. La dynamique de groupe joue aussi un rôle important. Troisièmement, les enseignants ou le personnel d’encadrement: leur comportement et la qualité de préparation et d’organisation de l’activité ont un impact sur les enfants. Si l’enseignant est inquiet, son attitude se répercute aussi sur le risque d’accident des enfants. Idéalement, les enseignants conçoivent des activités adaptées et encouragent chaque enfant de manière appropriée.

Tenir compte de tous ces éléments permet-il de réduire le nombre d’accidents?

Oui, à condition que l’on en tire les bonnes conclusions. Notre documentation technique «Faire rimer activité physique des enfants et sécurité» présente les mesures de prévention possibles et utiles. Elle a été republiée dans une version actualisée. Cette brochure récapitule toutes nos informations sur cette thématique.

Comment les enseignants et le personnel d’encadrement peuvent-ils avoir accès à toutes ces connaissances?

4800 exemplaires de la nouvelle documentation technique et de sa version précédente sont déjà en circulation. Le BPA s’engage ainsi dans la formation et le perfectionnement des enseignants et du personnel d’encadrement. Il travaille aussi en collaboration avec des partenaires. Sur demande, nous organisons des séminaires de formation ou des ateliers sur la prévention des accidents en général ou sur des thèmes concrets comme la promotion de l’activité physique. Plusieurs hautes écoles pédagogiques ont intégré les modules de prévention du BPA dans leurs cursus.

Qui est responsable lorsqu’un enfant se blesse?

Si, malgré toutes les mesures de précaution, un enfant a un accident, il peut y avoir des conséquences juridiques pour l’enseignant ou l’encadrant. Cela dépend des circonstances concrètes. Une chose est sûre: si les activités sont préparées avec soin, que les risques d’accident sont pris en compte et que toutes les mesures de précaution ont été prises, la justice aura peu de choses à reprocher à la personne concernée. Encore un point important: lorsqu’un accident grave se produit, les conséquences morales, par exemple les remords, seront bien plus supportables pour l’encadrant s’il a tout préparé sérieusement.

  • Documentation technique 2.082 du bpa – Encourager l’activité physique chez les enfants en toute sécurité

    2.082, Documentation pour les spécialistes, Documentation technique A4, 48 pages, aussi disponible en allemand, italien
    picture_as_pdf Télécharger PDF
shopping_cart
Vers le panier
0

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.

Découvrez les précieux conseils du BPA pour votre discipline.

Félicitations, la sécurité dans le sport vous tient à cœur.