SPRACHE
>
>
Sondage 2018 du bpa auprès de la population suisse
Sondage 2018 du bpa auprès de la population suisse

La population suisse est favorable au port obligatoire du casque sur les vélos électriques lents 

Les résidents suisses soutiennent largement l’obligation de porter un casque cycliste pour les utilisateurs de vélos électriques lents. Près de 80% des personnes interrogées dans le cadre du sondage 2018 du bpa auprès de la population se sont en effet prononcés en faveur de cette mesure. L’obligation pour les utilisateurs de vélos électriques de circuler avec les feux allumés de jour recueille quant à elle plus de deux tiers d’avis favorables.

Le port obligatoire du casque cycliste sur les vélos électriques lents est soutenu par 78% de la population suisse. Cette mesure potentielle de sécurité routière est l’une des six qui ont été soumises aux personnes interrogées dans le cadre du sondage 2018 du bpa. Dans le détail, une telle obligation – aujourd’hui valable uniquement pour les vélos électriques rapides – serait mieux acceptée par les femmes (87%) que par les hommes (70%), une tendance qui se retrouve pour l’ensemble des six mesures proposées.

Plus de deux tiers des sondés soutiennent également l’obligation pour les cyclistes motorisés de circuler avec les feux allumés de jour. Cette mesure avait été proposée par le Conseil fédéral dans le cadre de son évaluation du programme Via sicura en juin 2017.

Cours de rééducation routière salués

Les sondés se sont également prononcés au sujet de cours de rééducation routière obligatoires pour les conducteurs ayant commis une infraction grave au code de la route ou ayant conduit sous l’emprise de l’alcool (conduite avec une concentration d’alcool d’au moins 0,4 mg/l d’air expiré, soit un taux d’alcool dans le sang d’au moins 0,8‰). Au niveau national, 74% de la population saluent cette proposition. Plébiscitée par les personnes de plus de 65 ans (84%), elle n’est soutenue que par 69% des Romands. En outre, près de deux tiers des personnes interrogées se sont montrées favorables à la mesure autorisant les chauffards à conduire à condition que leur voiture soit équipée d’une boîte noire (enregistreur de données).

Téléphone et alcool au volant sous la loupe

Le sondage s’est également intéressé aux comportements des automobilistes, notamment à l’utilisation du portable ou de la tablette tout en conduisant. Si, au niveau national, environ un quart des sondés admettent lire ou écrire quelque chose au moins de temps à autre sur ce type d’appareil en étant au volant, cette proportion est plus élevée pour la tranche d’âge des 18–24 ans (40%).

Alors que ces derniers adoptent un comportement plus risqué pour ce qui est des distractions, ils semblent en revanche plus conscients des dangers liés à l’alcool au volant. En effet, 13% des 18–24 ans déclarent conduire au moins de temps à autre après avoir bu deux verres d’alcool ou plus. A titre de comparaison, la part des personnes âgées de 50 ans et plus qui affirment le faire est de 33%.

Le sondage du bpa auprès de la population suisse est réalisé annuellement depuis 1995. Deux échantillons de personnes entre 15 et 74 ans sont soumis par téléphone à deux modules thématiquement distincts. Depuis 2016, le module 2 est un questionnaire en ligne. L’échantillonnage est réalisé sur la base du registre SRPH (cadre de sondage pour les enquêtes auprès des personnes et des ménages) de l’Office fédéral de la statistique. La taille de l’échantillon du module 1 était de 1100 personnes cette année, celle du module 2 de 1500.​

 ‭(Masqué)‬ Réutilisation de l'élément de catalogue

Oui