SPRACHE
>
>
Le bpa au sujet de la formation à la conduite et permis d’élève conducteur dès 17 ans
Le bpa au sujet de la formation à la conduite et permis d’élève conducteur dès 17 ans

Plus d’expérience de la conduite pour plus de sécurité routière

Le bpa – Bureau de prévention des accidents salue les plans du Conseil fédéral visant à optimiser la formation à la conduite. Fixer la durée de l’apprentissage à la conduite à une année au minimum devrait permettre de s’exercer davantage (de manière accompagnée) avant l’examen pratique et avoir pour effet une conduite plus sûre de la part des jeunes conducteurs. De nouveaux risques pourraient cependant apparaître avec l’introduction du permis d’élève conducteur dès 17 ans et la possibilité de conduire un motocycle de la catégorie A1 (125 cm3) dès 16 ans.

Les jeunes conductrices et conducteurs ne possédant pas le permis de conduire depuis longtemps sont surreprésentés dans les accidents. Une des raisons est le manque d’expérience. Le Conseil fédéral prend mieux en considération cet aspect dans sa proposition de modification de la formation à la conduite. Les jeunes conductrices et conducteurs devraient nouvellement posséder le permis d’élève conducteur durant au minimum une année avant de se présenter à l’examen pratique de conduite. Cela permettra à ces derniers d’accumuler plus d’expérience avant de conduire pour la première fois seul. Pour le bpa, il est important que chaque élève conducteur parcoure en compagnie d’un moniteur de conduite ou d’un proche au moins 3000 kilomètres avant de se présenter à l’examen pratique, ce qui correspond à une centaine d’heures de conduite.

Courses d’apprentissage dès 17 ans

Les courses d’apprentissage devraient dorénavant être possibles dès 17 ans. Selon le bpa, celles-ci ne devraient pas entraîner une augmentation significative des accidents puisque pratiquement aucun accident grave n’est enregistré durant la conduite accompagnée. En théorie, cette nouveauté permettrait aux jeunes de se présenter à l’examen pratique le jour de leurs 18 ans. Cela aurait pour conséquence l’arrivée six mois plus tôt d’environ 40 000 jeunes conductrices et conducteurs sur les routes. Il est nécessaire d’effectuer une analyse afin de déterminer si cet aspect négatif sera compensé par l’effet du prolongement de la durée de l’apprentissage à la conduite.

Le Conseil fédéral souhaite que la formation complémentaire suite à la réussite de l’examen pratique ne contienne qu’un cours. Celui-ci devrait cependant être suivi au plus tard six mois après l’obtention du permis de conduire. Dans le cadre d’une étude, le bpa a analysé l’efficacité de la période probatoire actuellement en vigueur et conseillé une démarche allant dans ce sens.

Un chemin plus long pour conduire des motocycles lourds

Le Conseil fédéral propose de plus des adaptations au niveau de l’obtention du permis de conduire d’un motocycle. Le bpa estime problématique la volonté d’abaisser à 16 ans l’âge minimum pour la conduite d’un motocycle de la catégorie A1 (125 cm3). Le bpa salue par contre le fait de ne plus pouvoir conduire automatiquement des engins de la catégorie A (cylindrée illimitée) à partir d’un certain âge et l’introduction d’un examen obligatoire pour chaque catégorie de motocycle. La nécessité pour les automobilistes (catégorie B) de passer un examen pour conduire un motocycle de catégorie A1 (125 cm3) est également un point positif en matière de sécurité routière.

 ‭(Ausgeblendet)‬ Wiederverwendung von Katalogelement

Weitere Informationen

Kontakt

Ja