SPRACHE
>
>
Nouvelle saison moto
Nouvelle saison moto

Les quatre situations les plus dangereuses

Avec le retour des beaux jours, de nombreux motocyclistes ont sorti leurs engins et ont déjà effec-tué quelques virées. Même si le nombre d’accidents a fortement diminué en Suisse ces dernières années, il n’en demeure pas moins qu’en 2018, 42 motards ont été tués et 1068 grièvement bles-sés. Le BPA et ses partenaires ont déterminé quatre situations particulièrement dangereuses et les ont thématisées dans une opération de sensibilisation et de formation.

En 2018, 42 motards ont été tués et 1068 grièvement blessés sur les routes helvétiques. Malgré une diminution très importante du nombre d’accidents ces dix dernières années, le risque d’être grièvement blessé ou de perdre la vie dans un accident est environ 50 fois plus élevé pour les moto-cyclistes que pour les conducteurs ou passagers d’une voiture.

Fort de ce constat, le BPA, la Fédération motocycliste suisse (FMS) ainsi que l’Association Suisse des Moniteurs de Conduite (ASMC) et l’Association suisse des moniteurs de moto-école (ASMM) ont déterminé quatre situations particulièrement dangereuses pour les motocyclistes. Celles-ci sont thématisées dans une opération de sensibilisation et de formation, qui a pris la forme d’une série web avec les conseils de trois BikeXperts reconnus dans le milieu: Mrs Phoenix, Huevo et Usseglio. Celle-ci a été rendue possible grâce au soutien financier du Fonds de sécurité routière (FSR).

Situation n° 1: croisements et sorties

Un tiers de tous les accidents de moto ont lieu aux croisements et aux sorties. Les motards ont une silhouette fine et peuvent passer inaperçus aux yeux des automobilistes. «Ces derniers peuvent de plus avoir de la peine à estimer correctement la vitesse et la distance qui les sépare du deux-roues», complète Christoph Jöhr, responsable de la section Comportements routiers.

Situation n° 2: freinage

Par crainte de trop freiner, beaucoup de motocyclistes se sont appropriés une technique incorrecte: freinage excessif à l’arrière et trop faible à l’avant. Et ne pas savoir correctement, c’est perdre de sérieux mètres, ce qui pourrait être fatal. Il est donc important que même les motards expérimentés s’entraînent à freiner. Pour Christoph Jöhr, l’importance de l’ABS n’est finalement plus à démontrer; celui-ci réduit en effet de moitié le risque d’accident grave.

Situation n° 3: distance de sécurité

Les tamponnements occupent la troisième place du classement dans la statistique des accidents. Il est en effet primordial pour un motocycliste de conserver une distance de sécurité avec le véhicule qui le précède. En talonnant de trop près ce dernier, il est moins visible et risque même de dispa-raître dans l’angle mort de la voiture.

Situation n° 4: virages

Une moto inclinée dans un virage est aussi large qu’une voiture. Dans un virage à gauche, le moto-cycliste risque ainsi d’être percuté par un véhicule arrivant en sens inverse, car ce dernier coupe le virage ou parce que la tête du motard se trouve sur la voie d’en face. «Lorsque sa trajectoire est correcte, le motard dispose de plus d’une bonne visibilité», explique Christoph Jöhr. Et de conclure: «Un motard doit toujours adapter sa vitesse. Dans un virage, il doit notamment ne pas oublier que, contrairement à une voiture, il ne peut pas freiner à fond.» 

 

 

 ‭(Ausgeblendet)‬ Wiederverwendung von Katalogelement

Ja