SPRACHE
>
>
Accidentalité routière 2017
Accidentalité routière 2017

Les cyclistes et les aînés courent de grands risques sur les routes suisses

Selon les chiffres des accidents de la circulation routière publiés aujourd’hui par l’Office fédéral des routes (OFROU), 230 personnes ont perdu la vie sur les routes helvétiques en 2017, soit 14 de plus que l’année précédente. Cette hausse concerne en particulier les motards et les cyclistes, de même que les piétons âgés sur les passages zébrés. Le bpa – Bureau de prévention des accidents déplore que les progrès en matière de sécurité routière ne profitent guère à la mobilité douce et aux aînés.

Le bpa constate avec une certaine inquiétude que le nombre de victimes sur les routes suisses est reparti à la hausse en 2017, passant de 216 tués en 2016 à 230 l’an dernier. Autre motif d’insatisfaction: le nombre de personnes dont le pronostic vital est engagé à la suite d’un accident de la route continue de stagner (180 usagers de la route concernés en 2017, contre 174 l’année précédente).

Deux tendances

Globalement, deux tendances amorcées ces dernières années se sont poursuivies en 2017:

  • On observe un transfert de l’accidentalité routière vers les seniors. Ainsi, les piétons de 65 ans ou plus sont p. ex. surreprésentés dans les collisions mortelles qui se produisent aux passages piétons. Cette tranche d’âge est également fortement concernée par les accidents graves de vélo: si, selon la statistique 2017, le nombre de dommages corporels graves subis dans ce type d’accidents a reculé chez les enfants et les adolescents, il a au contraire nettement progressé chez les seniors.

 

  • L’accidentalité en matière de mobilité douce suit une évolution différente de celle des automobilistes. En effet, cela fait des années que le nombre d’accidents graves de vélo stagne. Depuis le début du recensement des accidents de vélo électrique en 2011, le nombre de dommages corporels graves subis avec ce moyen de locomotion a, quant à lui, plus que triplé. Dans le même temps, le parc de vélos électriques a connu une forte croissance en Suisse. Toutefois, même par kilomètre parcouru, les accidents graves à vélo électrique sont plus nombreux que ceux avec une bicyclette classique. Les usagers à pied sont eux aussi exposés: en 2017, 47 piétons ont perdu la vie sur les routes suisses, soit 3 de moins que l’année précédente. Une hausse est en revanche enregistrée pour le nombre de piétons mortellement accidentés sur les passages zébrés, qui sont pour la plupart des seniors.

 

Meilleure prise en compte des seniors, des cyclistes et des piétons

Le bpa en est convaincu: les aînés étant amenés à être toujours plus nombreux dans la société et donc sur les routes, la sécurité de ce groupe d’usagers devrait occuper une place plus centrale. Il convient également de faire face de manière plus volontaire aux risques particuliers de la mobilité douce. Ces usagers de la route particulièrement vulnérables devraient profiter au même titre que les autres des progrès en matière de sécurité routière.

 ‭(Masqué)‬ Réutilisation de l'élément de catalogue

Weitere Informationen

Kontakt

Oui