SPRACHE
>
>
Influence des passagers sur les automobilistes
Influence des passagers sur les automobilistes

Risque accru pour les jeunes conducteurs accompagnés par leurs pairs

Les jeunes conducteurs masculins sont exposés à un surrisque d’accident lorsqu’ils sont accompagnés par des passagers de leur âge et du même sexe. Cette conclusion d’une nouvelle étude du bpa – Bureau de prévention des accidents ne s’applique cependant pas dans la même mesure aux passagers de toutes les tranches d’âge. La présence d’adultes dans la voiture d’un jeune conducteur peut par exemple avoir un effet positif.

En Suisse, les conducteurs des voitures impliquées dans un accident grave sont, les trois quarts du temps, seuls dans leur voiture au moment des faits. Dans 18% des cas, ils circulent en compagnie d’une seule personne et, dans 8% des accidents enregistrés depuis 2011, trois personnes au moins se trouvaient à bord du véhicule.

L’interaction entre les passagers d’une voiture et son conducteur peut de manière générale représenter un risque. Cette conclusion, tirée de la dernière étude du bpa consacrée à l’influence des passagers sur les automobilistes, doit cependant être différenciée en fonction de l’âge et du sexe des occupants de la voiture.

Conduite plus risquée entre pairs

Ce sont avant tout les jeunes conducteurs masculins qui présentent un risque accru d’accident lorsqu’ils sont accompagnés par des passagers du même âge et masculins. Ils peuvent adopter une conduite plus risquée lorsqu’ils sont en présence de leurs pairs. Cette constatation est, dans une moindre mesure, également valable pour les jeunes conductrices accompagnées par des passagères du même âge. Un jeune conducteur transportant des passagères aura en revanche tendance à conduire de manière plus sûre.

Influence positive des adultes

Il en va de même lorsque les jeunes automobilistes sont accompagnés par des adultes plus âgés qu’eux. Leur présence a en effet un impact positif sur le comportement routier de leurs cadets. Avec la routine, l’influence des passagers sur le conducteur a également tendance à diminuer.

Lorsqu’ils sont accompagnés, les automobilistes ont tendance à moins téléphoner au volant. Le fait de parler avec un ou plusieurs passagers peut par contre s’avérer dangereux: le temps de réaction peut s’allonger ou la vitesse de conduite sera plus élevée. Dans une situation critique, le passager pourra toutefois s’interrompre et ainsi soutenir le conducteur. Ce cas de figure n’est, en revanche, pas possible lors d’une conversation téléphonique.

Sensibiliser les jeunes conducteurs

La présence de passagers ayant avant tout une influence sur les jeunes conducteurs, le bpa propose par exemple de thématiser cette problématique au cours de leur formation à la conduite. Le problème est en effet certainement moins connu des automobilistes que les dangers liés à l’utilisation du téléphone portable.

 ‭(Masqué)‬ Réutilisation de l'élément de catalogue

Oui