SPRACHE
>
>
Accidents de luge
Accidents de luge

Les têtes intelligentes se protègent – en lugeant aussi

Luger est en apparence un sport d’hiver peu compliqué, source de plaisir. Toutefois, chaque année, 7300 personnes environ terminent leur descente chez le médecin. Très souvent, les lugeurs ne connaissent pas le comportement à adopter. Le bpa – Bureau de prévention des accidents donne des conseils quant à l’équipement adéquat, au comportement approprié et au type de pistes à emprunter.

Luger semble être à la portée de tout un chacun: un peu de neige, une pente minimale et c’est parti. Force est de constater que quelque 7300 personnes se blessent chaque année en pratiquant ce sport d’hiver. Même si pour plus des deux tiers de ces blessures il ne s’agit «que» de contusions, de cla-quages, d’entorses ou de fractures, certains accidents peuvent avoir des conséquences beaucoup plus lourdes. Huit personnes ont d’ailleurs perdu la vie en faisant de la luge ces 10 dernières années.

Une luge de randonnée peut être mieux pilotée
Benedikt Heer, conseiller Sport au bpa, explique qu’«une grande partie des accidents de luge sont dus à un manque de connaissance des règles de comportement, une vitesse trop importante ou une surévaluation des capacités personnelles». Mais avant de s’élancer dans une pente – dans l’idéal sur un chemin signalé comme «piste de luge» –, il est important de choisir le bon type de luge. Le bpa recommande d’utiliser une luge de randonnée: sa construction dynamique permet un pilotage beau-coup plus facile, et elle ne dérape pas sur la glace ou dans les virages. La luge en bois classique de type «Davos» est en revanche plus rigide et par conséquent difficilement maniable. Le bob est quant à lui destiné à une neige molle et mouillée; sur un sol dur et glacé, il devient très rapide et sera diffi-cile à manœuvrer et à freiner.

La devise «Les têtes intelligentes se protègent» s’applique également à la pratique de la luge. C’est pourquoi un casque de sports de neige doit faire partie de l’équipement de base, complété par des lunettes de ski et des chaussures munies de crampons. Si le casque s’est imposé auprès des ama-teurs de ski et de snowboard (taux de port actuel: environ 92%), il n’en va pas de même pour les lugeurs. Selon le relevé 2016 du bpa, seule une personne sur deux porte un casque en lugeant. Ce taux est resté relativement stable ces dernières années, mais a heureusement augmenté chez les enfants jusqu’à 6 ans.


Les recommandations du bpa

  • Suivez les 10 règles de comportement pour les lugeurs, notamment respecter les autres lu-geurs, adapter sa vitesse et sa manière de luger à ses capacités et respecter la trajectoire des personnes à l’avant.
  • Utilisez une luge de randonnée, portez un casque de sports de neige et des chaussures mu-nies de crampons.
  • Faites de la luge sur des chemins signalés comme «piste de luge» et libres d’obstacles.
  • Ne lugez pas la tête en avant. 

 

 

 

 

 ‭(Masqué)‬ Réutilisation de l'élément de catalogue

Oui