SPRACHE
Via sicura

​En juin 2012, le Parlement a approuvé le programme d’action «Via sicura» de la Confédération, qui vise à renforcer la sécurité routière en Suisse. Voici quelques éléments importants de Via sicura:

  • Obligation de tenir compte de la sécurité routière lors de la planification, de la construction, de l’entretien et de l’exploitation des routes
  • Suppression des points noirs et des endroits dangereux sur les routes
  • Prescriptions pour des passages piétons sûrs
  • Nomination par la Confédération et les cantons de chargés de sécurité pour leurs réseaux routiers respectifs
  • Limite de zéro pour mille pour des groupes de personnes particulièrement à risque (nouveaux conducteurs, par ex.)
  • Renforcement de la détermination de l’aptitude à la conduite et des cours de rééducation routière pour les délinquants de la route
  • Prescriptions relatives à la prévention de la récidive chez les délinquants de la route (par ex., boîte noire, éthylomètre anti-démarrage)
  • Intensification des contrôles policiers de l’alcoolémie grâce au remplacement de la force probante de la coûteuse prise de sang par celle de l’air expiré, plus efficace
  • Possibilité de retirer les chauffards de la circulation routière avant qu’un accident grave ne se produise

 

Le programme comprend une série de modifications légales qui entreront en vigueur progressivement. La mise en œuvre résolue de ce programme de sécurité routière permettra, chaque année, de sauver 100 vies et d’éviter 1000 blessés graves (dont 100 nouveaux cas AI). Le bpa accompagnera la mise en œuvre des mesures légales au moyen d’un monitoring scientifique.

​Peines encourues par les chauffards
​Intégré par le Parlement dans le paquet Via sicura, le renforcement des peines encourues par les chauffards fait sans cesse l’objet de discussions dans les milieux politiques et dans l’opinion publique. D’une manière générale, le bpa estime que les sanctions (surtout le retrait du permis de conduire et les amendes d’ordre) sont nécessaires et servent la sécurité routière. Elles doivent toutefois être adaptées à la gravité de l’infraction. Dans l’optique de la prévention des accidents, il est crucial que la police contrôle régulièrement le respect des prescriptions routières.

 

Weitere Informationen

Oui