SPRACHE

Priorités

 

Principes régissant les axes prioritaires

Le bpa s'engage dans la circulation routière, le sport et l'habitat. Les moyens alloués à la prévention des accidents ne sont pas infinis, raison pour laquelle le bpa se concentre sur des programmes prioritaires. Pour ce faire, il tient compte des principes suivants:

  • L’accidentalité détermine les axes prioritaires. Le bpa intervient en premier lieu dans les domaines où se produisent de nombreux accidents aux conséquences graves. Ce faisant, il prend en compte les besoins de sécurité de la population.
  • Les mesures de prévention se fondent sur les bonnes pratiques de la recherche.
  • Il y a lieu d’éviter les accidents. Si ce n’est pas possible, il s’agit au moins d’en atténuer les conséquences.
  • La prévention situationnelle est plus efficace et son effet plus durable que la prévention comportementale.
  • Les mesures doivent être rentables et acceptées sur le plan politique et social.
  • Les risques involontaires et la mise en danger des autres ont priorité sur les risques volontaires et la mise en danger de soi-même.

 

Programmes prioritaires

Le bpa poursuit des programmes prioritaires visant une approche prioritaire et coordonnée des principaux points noirs. Les diverses activités du bpa et de ses partenaires doivent s’imbriquer tel un puzzle, en évitant de créer des doublons ou de laisser des lacunes majeures.

Les programmes prioritaires s’effectuent en cinq phases, conformément au cycle de prévention. Ils durent en général entre quatre et six ans. Actuellement, le bpa réalise des programmes prioritaires sur les thèmes suivants: nouveaux conducteurs, sports de neige, vélo/VTT, chutes, motocyclistes, sports de montagne (été) et vitesse.

 

Axes prioritaires dans la circulation routière

 

En appliquant le critère «Nombre de tués et de blessés graves», il existe actuellement les points noirs suivants dans la circulation routière:

  • Nouveaux conducteurs
  • Motocyclistes
  • Cyclistes
  • Vitesse
  • Fatigue et distraction au volant
  • Aînés

Les défis sont la stagnation de la part de blessés graves, la hausse de celle des usagers de la route vulnérables et l'augmentation des déficits liés à l'âge et des maladies.

Vous trouverez de plus amples informations dans nos dossiers de sécurité consacrés à la circulation routière.

 

Axes prioritaires dans le sport

 

Les points noirs de l'accidentalité et donc les principaux domaines de la prévention des accidents de sport sont:

  • les sports de neige (ski, snowboard et luge)
  • le vélo en dehors des routes
  • les sports de montagne (randonnée, alpinisme, randonnée à ski, hors-piste)
  • les sports aquatiques (noyades)
  • le football

Les défis sont les suivants: les disciplines sportives se multiplient, le sport est moins organisé (moins de sport en club), il y a plus de débutants et de sportifs inexpérimentés et, enfin, les durées d’exposition augmentent principalement chez les plus de 45 ans.

Vous trouverez une présentation détaillée des axes prioritaires de la prévention des accidents de sport dans le dossier de sécurité «Recherche accidentologique en matière de sport».

 

Axes prioritaires dans l’habitat

 

Avec 1500 tués, la Suisse compte presque 11 fois plus de décès annuels dans l'habitat et pendant les activités de loisirs que dans le sport et près de 5 fois plus que dans le trafic routier. Plus de quatre cinquièmes de ces personnes perdent la vie en chutant. Les aînés sont les principaux concernés. En conséquence, le bpa s'engage avant tout dans la prévention des chutes.

Il prend des mesures ponctuelles concernant les blessures impliquant des outils et appareils, du verre ou de la tôle de même que les noyades.

Vous trouverez une présentation détaillée de l'accidentalité dans l'habitat dans le dossier de sécurité «Habitat et loisirs».